IVG – Le droit de choisir

Toi qui a manifesté contre le droit à l’avortement, tu me colles la nausée. D’ailleurs, tu me collais déjà la nausée quand tu manifestais contre le mariage pour tous.

Mais à vrai dire, je dois te coller la nausée aussi. Que veux-tu, à ton sens je dois être une vraie dépravée ! Parce que pour toi, je dois être une bonne illustration du « mal ». C’est quoi cette fille de presque trente ans, qui n’est pas mariée, qui n’a pas d’enfants, qui vit dans le péché, qui milite pour que ces copains gays puissent aussi se marier. D’ailleurs, je peux rajouter à la liste de mes « tares » que je suis une vilaine tatouée, qui boit bien sa part de vodka, qui est pour l’euthanasie et qui compte bien faire ce qu’elle veut de son corps. Parce que mon corps, ben tu vois, il est à moi et je le prête bien à qui je veux et si, quelque soit la raison, je n’ai pas envie d’y abriter un petit habitant, et bien je ne le ferai pas. Tu trouves criminel qu’on puisse se faire faire un IVG, et bien je trouve ça criminel qu’on oblige quelqu’un à porter un enfant qu’il ne souhaite pas, qu’il ne peut pas assumer et qu’il aura du mal à aimer.

Non, se faire avorter ce n’est pas se faire arracher une dent. Et oui, tu as sans aucun doute des séquelles psychologiques après un IVG, mais tu penses aux séquelles d’un gamin qui n’aura pas été désiré ? Qui se retrouvera en face de parents qui ne peuvent pas l’élever dans de bonnes conditions, et je ne parle pas d’argent ? Et le gamin qui apprendra que son père est actuellement en tôle parce qu’il a violé une dizaine de femmes et que le fruit de cet « amour », ben c’est lui ? Et la souffrance des familles qui se retrouvent face à un enfant lourdement handicapé sans avoir la force et l’amour nécessaire pour s’en occuper, tu y penses ?

Je trouve dégueulasse que toi, une personne bien comme il faut, tu utilises ta progéniture pour faire passer tes idées de bien-pensant… Parce que ça ne te dérange pas de placer des mômes trop jeunes pour avoir leurs propres opinions en tête des manifestations. J’imagine déjà ta tête si un jour tu apprends que ton fils préfère les mecs ou que ta fille a été voir un faiseur d’ange.

Des gens « bien comme il faut », j’en ai rencontré un paquet. De ceux qui surveillaient de bien près leur sœur pour s’assurer qu’elle serait bien vierge au mariage (il ne faudrait pas qu’elle aille jouer à la bête à deux dos avec le premier chien de talus venu et surtout pas un arabe), mais qui se seraient bien sodomisés cette nana-là parce qu’elle doit aimer ça, la salope. De ceux qui racontent sans pitié à une fillette dont le petit frère était mort-né que les enfants décédés avant d’être baptisés restaient dans les limbes. De ceux qui « ne sont qu’amour », mais qui sont les premiers à juger et à cracher sur le dos de leurs voisins… Pour quelqu’un qui prône l’amour de ton prochain, tu déverses bien trop de haine…

Attention, je ne remets pas en cause les diverses morales religieuses. Sincèrement, cela ne me concerne pas et je respecte ton ou tes dieux, quels qu’ils soient.

Je veux juste qu’on me laisse l’un de mes droits le plus fondamental : ma liberté. Car c’est tout un pan de ma liberté que tu attaques, un pan pour lequel des centaines de femmes se sont battues. Un droit qui a manqué à des milliers de femmes qui sont mortes ou devenues stériles à cause d’aiguilles à tricoter…

le-manifeste-des-343-publie-en-1971

Tu ne veux pas avorter ? Et bien c’est ton choix ! Alors je ne vois pas en quoi mon droit de choisir te concerne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s